Au cœur du marais, la réhabilitation surprenante d’un duplex - Fables de murs

architecture
&
immobilier
fables de murs
(
)
Aller au contenu
Année de réalisation : 2017
Localisation :  Paris 3ème
Surfaces : 85 m2
Durée de l’étude : 4 mois
Durée des travaux : 4 mois
Architectes intérieurs : Jean François Piron
Au cœur du marais, la réhabilitation surprenante d’un duplex.
 
Après l’achat d’un bien, trouver l’architecte qui transformera ce coup de cœur en votre lieu de vie, est souvent délicat ! Fables de murs* a été contacté par un couple acquéreur d’un duplex dans le marais pour relever le challenge. Récit d’une transformation étonnante et audacieuse !
 
 
La découverte du besoin des clients et la rencontre avec le lieu à transformer
 
Ce couple libéré des contraintes familiales souhaitait un lieu afin d’écrire une nouvelle page de leur vie. Ils ont jeté leur dévolu sur un duplex de 80 m2 au premier étage d’un bel immeuble du 17ème siècle. Cet appartement bien qu’idéalement situé, était composé de nombreuses petites pièces exiguës, fruit de successifs découpages effectués sans ménagement au fil des ans. Leurs vœux ? Une belle pièce à vivre avec une grande bibliothèque, une chambre parentale, un dressing pour chacun, un espace bureau, une salle d’eau, une cuisine fonctionnelle, un sellier, une buanderie et une cave à vin ! L’architecte de Fables de murs après visite et analyse dessine et projette le futur lieu, il s’attèle à refaire battre le cœur de ce lieu qui souffre par peu de lumière naturelle et par un escalier vorace d’espace. Le projet de Fables de murs donne une place prédominante à la lumière naturelle et à l’ouverture des espaces. Lors de la présentation de son projet, notre architecte ouvre le champs des possible et la perspective d’un appartement qui respire à nouveau après une longue apnée.
 
Fables de murs surprend en changeant les règles de distribution classiques d’un duplex
 
Et si on inversait les choses ? Les évolutions voulues par l’architecte pour cet appartement changent profondément la distribution du lieu. Sa réflexion part du fait que la lumière naturelle est plus abondante dans la partie haute du duplex alors qu’elle délaisse la partie basse. Ce peu de lumière venue du ciel va chercher son origine dans le contexte historique du marais. Ces petites rues étroites empêchent la lumière d’entrer et de circuler dans les appartements. Ce manque de lumière sera un point névralgique de la conception de notre architecte. Audacieux, il propose de mettre les pièces de vie au premier étage du duplex et celles de nuit dans le confort ouaté du rez de chaussée. L’imposant escalier en quart tournant est déposé, ainsi que les cloisons du rez de chaussée. Une suite parentale prend naturellement sa place à côté d’une des grandes fenêtres. Un dressing joueur suit la chambre avec de part et d’autre le domaine vestimentaire de chacun des propriétaires. La lumière vient jouer les visiteuses grâce aux menuiseries du dressing qui s’arrêtent plusieurs centimètres avant le plafond et l’invite à côtoyer cette partie plus cachée de l’appartement. Un grand mur cintré vient souligner la courbe du nouvel escalier hélicoïdale, trait d’union entre les deux espaces de vie. Magnifique de légèreté et de transparence, il vient accueillir le visiteur après le couloir d’entrée et fait presque oublier les portes courbes qui distribuent la salle d’eau et les toilettes. L’architecte de FDM, comme un musicien, fait courir la lumière portée par un grand rail d’éclairages qui suit le galbe du mur, et celle de l’escalier, une symphonie où tous les instruments portent le soliste sous les feux de la rampe, l’escalier.
L’escalier qui mène de l’ombre à la lumière naturelle !
 
Visible dès l’entrée passée, l’escalier nous invite vers le première étage du duplex. La dynamique de l’hélicoïdale à double limon débillardé est accentuée par une main courante posée sur les montants du garde-corps perpendiculaires au limon extérieur. Il a une allure hors norme ! Cette poésie esthétique née sous le crayon de notre architecte a une structure en acier époxy blanc, des marches en chêne massif. Une force et une magie étonnante se dégagent de cette pièce unique qui nous mène vers plus de lumière.
 
L’espace de vie s’agrandit par des jeux de perspectives et de matériaux
 
L’escalier aérien nous conduit jusqu’à la pièce à vivre, qui possède une belle hauteur sous plafond de 3,10 m. Deux belles fenêtres à meneaux avec impostes fixes et montants transversaux viennent mettre en lumière le jeu du parquet en chêne massif huilé qui est posé à 45 degrés. Cette pose déploie largement la perspective. La bibliothèque unique, dessinée par l’architecte, vient répondre au parquet avec des montants en bois joueurs. Le mur de refend en pierres d’origine amène la touche minérale et douce, propre à sa nature. Elle a pourtant dû être décapée, nettoyée après avoir subi la chaux, le plâtre, le ciment et une peinture qui l’empêchait de respirer. Aujourd’hui grâce au procédé choisit par Fables de murs, la pierre a été traitée avec une solution aquaretane qui garantit la respiration naturelle du mur, il ne s’abimera pas avec le temps. La cuisine aussi est une surprise à elle seule et cela, avant même d’y entrer ! Inscrit dans l’arrondi de la trémie de l’escalier se cache un sellier affleurant aux meubles de cuisine. On pourrait se méprendre et croire à un meuble de cuisine classique mais dès que l’on tire sa porte nous voilà dans un sellier ou l’on peut entrer entièrement et ou le parquet du salon file sous nos pieds. Cette cuisine, ni réellement ouverte sur le séjour, ni fermée sur elle-même, est de taille optimale. Elle permet par exemple, de cuisiner tout en suivant le cours d’une conversation dans le séjour. Même si elle sait se faire discrète depuis la pièce à vivre, la cuisine offre quelques particularités surprenantes comme un double plan de travail souhaité par la propriétaire, à deux hauteurs différentes créant une petite niche de rangements judicieuse. Mais c’est au fond de cette cuisine que l’architecte nous réserve une surprise de taille. Il ne restait que quelques mètres carrés en bout de cette pièce, Fables de murs y a logé un rangement dans le soffite créé au-dessus du plafond de la cuisine, un sellier, une buanderie aérée et contrôlée par une vmc hydro-régulante, afin de ventiler l’espace sans pour autant perturber sa délicate voisine : la cave à vins et spiritueux !
 
Fable de murs va encore plus loin mêlant architecture et connaissances immobilières et imagine des lieux évolutifs et modulables
 
Cet appartement a été pensé et conçu par Fables de murs pour les propriétaires actuels. Mais l’expertise de Fables de murs va plus loin et allie l’architecture et les connaissances immobilières. Cela lui confère un œil aiguisé et une vision à long terme de votre bien. Le mode de vie actuel des clients n’obligeait pas de subdivision des espaces mais ceux-ci ont été pensés comme divisibles, ce qui pourrait séduire dans le cadre d’une revente.
 
La revente est un sujet auquel Fables de murs apporte une attention très particulière dès sa conception. C’est pour cela, que tout le système électrique a été pensé afin de permettre à de futurs acquéreurs aux besoins différents, de cloisonner le bureau ou bien l’entrée et ainsi les rendre autonomes sans travaux supplémentaires d’électricité ! C’est aussi ce talent de visionnaire dans le temps que Fables de murs vous offre en plus de l’architecture d’intérieur. Fables de murs adapte votre habitat à votre mode de vie. Votre lieu. Et vous, comment rêvez-vous votre intérieur ?
 
 
Mode d'emploi, récit de l'aventure d'un chantier

Les travaux d’un bien que l’on vient d’acheter sont toujours un moment intense dans la vie des acquéreurs, comment bien gérer cette transition, sans stress, ni mauvaise surprise ? Voici le mode d’emploi Fables de murs !

Une acquisition immobilière c’est un projet de vie !
Nous nous rendons dans le Marais, ce quartier singulier de Paris où un duplex de 85m² dans un immeuble du 17ème siècle a séduit nos acquéreurs. Un nouveau projet est toujours une histoire unique. Cette fois, c’est un couple libéré de toute contrainte familiale qui fait appel à notre architecte. Après une visite conseil avant achat, Fables de murs s’attèle au projet architectural de cet appartement.

De l’analyse du lieu à la conception de l’architecte
Le travail de l’architecte commence toujours par l’analyse et l’état des lieux en profondeur. Comme un médecin, l’osculation commence : dès le premier coup d’œil, notre expert comprend les murs, lit les transformations opérées aux fils des ans sur le bâti. Son diagnostic est sans équivoque : l’état général est mauvais. Des découpages et redécoupages sans règle ni ménagement ont été effectués. Les sols, les plafonds font l’objet de toutes les attentions de notre expert. Des sondages sont exécutés, les volumes accidentés par des cloisonnements indélicats sont pris en considération.
L’architecte, amoureux du bâti, pose ses remèdes par des dessins, des côtes, des devis de conception, un appel d’offres auprès d’entreprises sélectionnées pour leur sérieux, leur savoir-faire sont lancés. L’architecte monte avec son client l’équipe qui transformera les maux en mots comme «Lumière, fluidité de circulation, harmonie des volumes». Il va falloir débloquer cet appartement, le décloisonner, régler les problèmes d’acoustique et jouer avec les accidents existants en les transformant en trait de caractère propre au lieu.

Le chantier d’un projet de restructuration et de réaménagement
Le chantier, est un moment délicat du projet. Comment faire avec cette étape importante ?
Car ça y est, on démolit l’existant, on dépose ! La poussière, le bruit, commencent comme les percussions de cette symphonie qui durera plusieurs jours, semaines… parfois mois !
Avec Fables de murs tout est fait dans les règles de l’art, les parties communes sont protégées, les voisins, la copropriété (le cas échéant) sont alertés en temps et en heure, afin que cette période qui peut engendrer quelques perturbations soit maitrisée. Là aussi, l’expertise et la connaissance font de l’architecte FDM le chef d’orchestre d’exception qui vous garantit la sérénité et le passage vers la métamorphose de votre intérieur dans des conditions optimum pour vous, votre famille…. Et votre voisinage ! Les délais sont maitrisés, les décisions attenantes aux surprises impondérables d’un chantier sous contrôle.

Le suivi de chantier, une expertise qui garantit la sérénité
L’écriture d’une nouvelle page de son histoire qui est en cours comme une renaissance pour cet appartement qui a été plusieurs fois malmené, le voilà en cours de guérison, nous vous proposerons prochainement la suite de cette belle histoire et des photos de ça. Le suivi de chantier est une vraie compétence, avec des réunions régulières planifiées de manière hebdomadaire tout au long de sa durée. Ces réunions sont formalisées par des comptes rendus, et chaque étape d’avancement y est consignée, c’est la traçabilité, la biographie du chantier !
Dans notre projet de duplex, le chantier commence en octobre par la démolition de la trémie de l’escalier existant et a apporté son lot de surprises !
C’est avec stupéfaction que l’équipe fait la découverte de l’état de sa construction qui a révélé un défaut de conception sérieux. Cette erreur de construction aurait pu avoir des conséquences dramatiques car le plancher de l’étage du duplex ne tenait que par deux clous !
Fables de Murs à tout de suite pris les mesures adéquates pour les réparations qui s’imposaient. Il fallait que la construction de la trémie pour le nouvel escalier hélicoïdal, empreint de délicatesse, d’élégance, nouveau lien entre les deux étages de l’appartement, soit sécurisé au maximum. L’escalier sera dès l’entrée la pièce maitresse, tout en acier laqué blanc et chêne massif il s’élèvera aérien et illuminé de lumière naturelle par les deux grandes fenêtres sur mesure. Il sera accompagné dans son mouvement circulaire par 3 portes cintrées qui dessineront le mouvement, amorceront la courbe, accompagneront en douceur le regard afin qu’il coure sur les parois blanches. L’harmonie, la lumière et rondeur que l’architecte souhaite pour ce lieu empreint d’histoire s’amorcent doucement.
 
Début décembre, les travaux ont bien avancés, les planchers ont été nivelés pour rattraper les différentiels de planéité (qui allait jusqu’à 12 cm !), les faux plafonds refermant les gaines électriques, les tuyaux de cuivre de plomberie et la laine de roche isolante sont finis. Les murs sont recouverts de primaire d’accroche de base résiliant contre les impacts sonores. Tout est blanc, il flotte un parfum d’éclosion imminente. Les portes à la belle courbure sont livrées sur le chantier, elles attendent leur montage comme une entrée en scène.
On imagine, en lisant les plans de l’architecte la lumière qui coure d’un point à un autre de l’appartement. Tout y a été pensé en conséquence, rien n’est fermé, même le dessus du dressing laisse la lumière jouer les visiteuses jusqu’à l’autre bout de l’habitation. On pressent la fluidité de circulation, on s’imagine déjà, joueur, comme des enfants, entrant par une porte, sortant par une autre…
Un chantier c’est une histoire qui se construit chaque jour, ce duplex sera libre et lumineux, cette réalisation terminée, à bientôt !

Sylvie Chataignier pour Fable de Murs.
Retourner au contenu